Détecteur de fumée

Un détecteur de fumée est un organe de sécurité, il réagit à la présence de fumée ou de vapeur dans l'air : il existe des détecteurs optiques et/ou par ionisation.



Catégories :

Lutte contre l'incendie - Instrument de mesure - Capteur - Composant électronique - Domotique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le détecteur de fumée est un''petit appariel''de détection incendie qui fut découvert aux ETATS UNIS à la fin des années 40 et devint autonome DAAF (pour... (source : adpi-protection-incendie)
  • L'installation d'un détecteur de fumée est simple, rapide et peux permettre de sauver des vies. Quand un incendie se déclare et que de la fumée s'en... (source : detecteur-incendie-fumee)
Un détecteur de fumée positionné à l'entrée d'une chambre et du séjour

Un détecteur de fumée est un organe de sécurité, il réagit à la présence de fumée ou de vapeur dans l'air : il existe des détecteurs optiques et/ou par ionisation. Les détecteurs ioniques sont interdits en France car radioactifs.

En France, le CNMIS (Comité National Malveillance Incendie Sécurité) est un organisme de certification qui est responsable de déterminer quels détecteurs peuvent obtenir la norme NF EN 14 604.

Une loi stipule que ce système sera obligatoire dans tout les logements (privés) d'ici 2015 en France[1].

Techniques

Modèle autonome

Le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) positionné à un emplacement stratégique, dans un lieu de vie, émet une alarme sonore par un système intégré quand il détecte une opacité ou une ionisation de l'air ambiant, permettant d'alerter les occupants des lieux d'un début d'incendie. Cet objet économiques sauve de nombreuses vies l'ensemble des ans. Il est même obligatoire dans certains pays (Australie, Canada) dans l'ensemble des constructions neuves.

Les détecteurs optiques sont constitués d'une chambre traversée par un rayon lumineux. Quand de la fumée entre dans la chambre, le rayon est réfléchi par les particules de fumée, une alarme puissante est alors actionnée (85 dB - norme EN14604).

Pour une utilisation optimale, il est conseillé d'en mettre au moins un par étage, et d'en placer près des chambres et de la cuisine au minimum. La présence au sein de la cuisine peut induire des déclenchements intempestifs avec les simples vapeurs de cuisson. Il doit être positionné au plafond, à à peu près 50 cm de l'entrée de la pièce à protéger.

En présence de fumeurs, il peut être utile d'en placer un dans la chambre, au plafond, à 50 cm des murs, près de l'entrée.

Capteur de détection

Intégré à un dispositif de sécurité, donnant la possibilité la gestion des incendies et accidents dans les locaux industriels, il sert seulement de capteur transmettant l'information à une centrale de détection et de gestion, qui elle lance des alarmes et commande un ou des dispositifs annexes de lutte contre les incendies : comme un système d'extraction des fumées et des portes coupe-feu imposant un confinement en zones, servant à ralentir la progression de l'incendie.

Impact

Selon un article du quotidien français Le Monde en 2008, «la généralisation des détecteurs de fumée devrait permettre de sauver 400 à 500 vies par an et de diminuer le nombre de personnes brûlées qui s'élève à 10 000 chaque année. Dans l'ensemble des pays où l'installation de détecteurs de fumées est obligatoire, on a constaté une diminution du nombre de décès de 50 %, car 70 % des victimes décédaient sans avoir pu être réveillées. En effet, un tiers uniquement des incendies surviennent la nuit, mais ils sont à l'origine de 70 % des décès[2]

Des polémiques existent cependant sur leur efficacité ; Tandis que l'obligation de pose d'un Daaf (détecteur avertisseur autonome de fumée) était étudié, selon l'Institut national de la consommation (INC), au banc d'essai seuls deux appareils sur huit se sont révélés conformes, les autres n'ayant pas détecté la fumée ou ne l'ayant fait que tardivement. L'INC, dont une étude avait déjà en 2006 donné des résultats équivalents a annoncé avoir saisi la Direction de répression des fraudes (DGCCRF) pour faire retirer du marché les produits ne fonctionnant pas[3]. L'INC note aussi que 2 appareils non conformes portaient la marque NF qui depuis le 1er mai 2007 doit figurer sur chaque détecteur vendu en France, accompagnée des lettres CE le cas échéant. L'INC sollicite "un programme de contrôles renforcés"[3].

Mécanisme de fonctionnement

Les système ne détectent pas directement la fumée, mais sa présence attestée par un changement de couleur de la lumière émise, détecté au moyen d'un capteur.

Un détecteur fonctionne avec une pile et non avec le courant du secteur.

Problèmes génèrés

Notes

  1. nouvelobs, «Un détecteur de fumée obligatoire chez vous», 25 février 2010 à 15h29. Consulté le vendredi 26 février 2010
  2. Équiper les habitations de détecteurs de fumées, in Le Monde, 10 juin 2008.
  3. 60 millions de consommateurs - numéro 442, daté octobre 2009

Voir aussi

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tecteur_de_fum%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu