Clé USB

Une clé USB est un petit média amovible qui se branche sur le port USB d'un ordinateur, ou, plus il y a peu de temps, de certaines chaînes Hi-Fi, platines DVD de salon, autoradios, radiocassettes, etc.



Catégories :

Périphérique (informatique) - Stockage informatique - USB - Connectique - Composant électronique

Recherche sur Google Images :


Source image : high-tech-tonic.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... La clé USB Kingston Data Traveler DT310 est annoncée aux Etats-Unis avec la capacité d'un petit disque dur qui tient dans la poche... soit... (source : leblogluxe)
Une clé USB

Une clé USB est un petit média amovible qui se branche sur le port USB d'un ordinateur, ou, plus il y a peu de temps, de certaines chaînes Hi-Fi, platines DVD de salon, autoradios, radiocassettes, etc. Une clé USB contient une mémoire flash ou un mini disque dur.

Les clés USB sont alimentées par le port USB de l'ordinateur sur lequel elles sont branchées. Elles sont insensibles à la poussière ainsi qu'aux rayures, contrairement aux disquettes, aux CD ou aux DVD, ce qui est un avantage au niveau de la fiabilité. En 2008, les clés commercialisées sont en format USB 2.0. Les clés USB sont assez standardisées, cependant certaines ne sont pas compatibles avec certains systèmes d'exploitation, nécessitant l'installation d'un pilote.

La capacité d'une clé USB peut fluctuer de quelques mégaoctets (à ses débuts) à quelques gigaoctets.

Les clés USB basées sur des mini disques durs (voir Microdrive) ont un débit le plus souvent meilleur que les clés USB à mémoire flash, mais les temps d'accès sont plus longs. Elles sont aussi légèrement plus fragiles et peuvent chauffer en cas d'utilisation intensive. Qui plus est , leur taille est un peu plus grande mais elles tiennent toujours aisément dans la poche.

Caractéristiques

La Clé USB a plusieurs caractéristiques :

Durée de vie

Icone d'une clé USB

La durée de vie (ou MTBF) de la clef elle-même n'est pas spécifiée et peut tomber en panne au bout de quelques mois comme de quelques années, menant à une perte partielle ou totale des données.

Les constructeurs annoncent une conservation des données pendant au moins dix ans, ou alors bien plus[1]. Computerworld se montre plus réservé et attire l'attention sur les différences importantes existant entre différents modèles[2] dans son article Not all USB drives are created equal. Cette durée vient du fait que la charge électrique stockée qui représente l'information n'est pas idéalement isolée et peut par conséquent disparaître au bout d'un certain temps, avant lequel il faut effectuer une réécriture pour s'assurer de la conservation des données[3] ; la qualité de l'isolation définira par conséquent la durée de rétention.

Ne pas confondre cette durée de rétention avec la durée de vie de la clef, qui peut tomber en panne ou perdre des données bien avant celle-ci.

La perte de données peut alors être causée par :

Performances

Les performances dépendent énormément de la conception du modèle, incluant le choix des composants, de l'architecture et du contrôleur mémoire. Des techniques telles que l'augmentcation d'écriture influent sur les performances[4]. Elles peuvent aussi fluctuer selon le dispositif d'exploitation ou du matériel sur lequel elle est utilisée.

Le débit de données fluctue par conséquent en lecture, en écriture et dépend aussi du nombre de fichiers copiés et de l'organisation du contenu de la clé. On peut par conséquent avoir des débits de quelques Mo/s à plusieurs dizaines de Mo/s, qui peuvent chuter dans le cas de transfert de la plupart de petits fichiers.

Ergonomie

Différents critères perfectionnent l'ergonomie de la clé : présence et positionnement du témoin lumineux d'activité, dispositif de protection du connecteur (capuchon rotatif ou rétractable, connecteur rétractable), accessoires apportés (dragonne, cordon-collier ou chaînette porte-clé, rallonge USB), logiciels portables (fonction de cryptage, synchronisation de données, importation de mails ou alors suite logicielle), design de la coque, etc [5].

Readyboost

Article détaillé : ReadyBoost.

Avec Windows Vista est apparue la certification ReadyBoost qualifiant une clé USB pour alléger la charge du disque dur au moment du lancement d'un PC. La clé USB 2.0 a un débit plus lent qu'un disque dur 2009, mais son temps de latence de l'accès à chaque fichier de quelque ms est meilleur que les quelques dizaines de ms du disque dur. Le bilan de la clé peut par conséquent être positif.

Variantes

Certaines clés ont une fonction différente, ou une fonction supplémentaire de la fonction de mémoire de masse :

On trouve aussi des clés USB dans certains couteaux suisses.

Une clé peut avoir une partition publique et une dont l'accès est soumis à un mot de passe. Les données confidentielles sont sécurisées (paramètres de connexion, portefeuille de mots de passe, courrier électronique, etc. ).

Systèmes d'exploitation compatibles

Si le firmware le permet, certains ordinateurs ont la possibilité de démarrer une distribution Live, c'est-à-dire un système d'exploitation exécutable depuis un support amovible, à partir d'une clé USB. En 2008, Windows ne sait (ou peut-être ne veut, pour éviter le piratage) pas le faire.

Quand le firmware ne le permet pas, on contourne le problème en démarrant depuis un CD-ROM contenant des pilotes USB permettant à leur tour une émulation de démarrage sur la clé (voir par exemple Flonix). Cette manipulation n'est envisageable qu'avec un BIOS ou un EFI, et non avec un Open Firmware.

À l'intérieur (64 Mo)

Clé USB sans sa coque protectrice
  1. Un connecteur USB mâle (type A).
  2. Un contrôleur Ours Technology Inc. OTi-2168 USB 2.0. Ce circuit implémente le contrôleur pour l'USB 2.0 et assure une interface entre des données transmises linéairement et la structure en blocs de la mémoire flash. Il permet d'éviter la gestion bas-niveau de la mémoire et contient un petit microcontrôleur RISC ainsi qu'un peu de RAM et de ROM. Les données sont transmises au Hynix (n° 4) via un bus de données/adresses sur 8 lignes.
  3. JP1 et JP2 : deux connecteurs avec 10 pins, essentiellement pour les tests et le débogage.
  4. Hynix Semiconductor HY27USxx121M, mémoire flash qui contient 4 096 blocs indépendants (chacun avec 16 kilooctets), soit 64 mégaoctets au total.
  5. Un oscillateur à quartz SKC Shin Chang Electronics cadencé à 12 MHz.
  6. Une LED pour indiquer l'activité de la clé.
  7. Un interrupteur à deux positions pour protéger la clé en écriture.
  8. Une zone vierge prête à recevoir une autre mémoire flash pour offrir un modèle de 128 mégaoctets sans avoir à créer un autre schéma.

Autour de ces composants, on peut remarquer des condensateurs et des résistances.

Comparaison avec les autres mémoires de masse

Article connexe : Mémoires de masse.

Les disquettes ne sont plus guère utilisées depuis 2006, à cause de leur faible capacité (1, 44 Mo), de leur lenteur et en particulier de leur inconstance. Les disquettes furent longtemps le moyen le plus populaire de stockage externe des fichiers, mais leurs lecteurs n'équipent plus en standard les ordinateurs depuis 2005. Les PC possèdent par contre une interface USB, car ils sont définis comme tels par les spécifications annuelles élaborées en commun par Microsoft et Intel. Les clés USB sont plus rapides que les disquettes, contiennent plus de données et ne nécessitent pas de lecteur spécifique. Les disquettes subsistent de façon optionnelle pour leur facilité d'utilisation avec d'anciens systèmes d'exploitation (comme Windows 98, qui nécessitent l'installation de pilotes pour l'utilisation d'une clé USB) et leur facilité de démarrage. La gestion de l'USB est en effet extrêmement complexe, et par conséquent assez volumineuse en lignes de code. En conséquence, elle n'est pas encore présente dans l'ensemble des BIOS.

Clé USB et logiciels intégrés

Article détaillé : Application portable.

Système U3

Article détaillé : Clé USB U3.

Certaines clés USB sont équipées du format logiciel U3 créé à l'initiative d'un groupement de fabricants de clés dont les sociétés Scan Disk et M-Systems : le branchement de la clé fait apparaître, sous Windows, un périphérique de stockage en lecture-écriture, qui apparaît comme un disque dur, et un périphérique en lecture seule, qui apparaît comme un périphérique optique. Les clés U3 contiennent un processeur cryptographique intégré. Cette solution implique en contrepartie l'acceptation d'un risque de sécurité, selon le degré de confiance qu'on accorde au constructeur.

Clés standards

L'augmentation de capacité des clés USB permet d'y installer des logiciels et de se déplacer partout avec ses données et ses logiciels préférés. Avec les BIOS actuels (2008), on peut même booter un dispositif complet depuis une clé.

Des sites Web commencent à proposer des «packs préfabriqués» de logiciels payants ou en licence libre en version installables sur une clé USB.

Il est courant d'installer une distribution Linux sur clé USB. Il suffit d'extraire l'ISO d'un Live CD sur cette clé et de la rendre amorçable (voir Live USB). Par contre, le nombre d'écritures sur une clé USB étant techniquement limité (10 000 à 100 000 selon la technologie de réalisation des cellules), il faut prendre plusieurs précautions si on veut l'utiliser en lecture-écriture[7] (ne pas y placer de fichier d'échange «swap»).

Virus et clé USB

Un nouveau type de menace de sécurité a fait son apparition en 2007 à Londres, où des personnes malintentionnées ont délibérément laissé traîner des clés USB contenant des chevaux de Troie, dans l'objectif d'infecter les ordinateurs de ceux qui les ramassaient. [8]

Apparitions

Historique des capacités

Historique des capacités des clés USB
Date Fabriquant Modèle
256go juillet 2009[10] Kingston DataTraveler 300
128go Juin 2009 Kingston DataTraveler 200
64go BUSlink
32go 2008 Netac Technology[11] OnlyDisk™
16go 2007 ("first Ultra-high") Netac Technology OnlyDisk™
8go BUSlink[12] Transcend
4go
2go
1go 2001 Netac Technology OnlyDisk™

Notes et références


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9_USB.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu